Penser et agir de façon stratégique dans la fenêtre d’action de la politique de sécurité

Peter Hofer/Peter Vorhofer

 

Les réflexions présentées dans cet article visent à soutenir les processus de prise de décision dans des organisations complexes, organisations qui doivent réussir dans un environnement extrêmement dynamique. Par une capacité optimisée de prise de décisions, il est possible d’améliorer de façon décisive la résilience, la faculté d’anticipation et la capacité de prendre des décisions rapides et précises et, ainsi, d’accroitre considérablement la liberté d’action des cadres et des organisations. Pour cela, il faut non seulement des nouveaux moyens pour préparer des décisions, mais aussi une prise de conscience des porteurs de capacités qui peuvent être mis en œuvre dans la dite « fenêtre d’action de la politique de sécurité », fenêtre qui désigne un créneau horaire dans lequel ils peuvent encore provoquer un changement de direction décisif. Le Strategic Comprehensive Action and Resilience Division/Department (Division/département d’action et de résilience compréhensive stratégique) consiste en six parties centrales : le service de liaison diplomatique militaire maintient le contact avec les attachés militaires étrangers accrédités dans le pays et peut ainsi rapidement initier l’échange d’information et la transmission de positions stratégiques ; le commandement diplomatique militaire est responsable pour la coordination du travail de ses attachés à l’étranger et peut ainsi obtenir des informations, assurer des conseils relatifs à la politique de sécurité pour l’ambassade et faire des interventions thématiques ciblées à propos d’une propre position ; le domaine de la recherche et de l’enseignement met en pratique la gestion de la qualité, fait des recherches spécifiques et dirige la formation du personnel de la diplomatie militaire ; la division/le département d’action et de résilience maintient le contact avec tous les acteurs importants nationaux et internationaux dans l’environnement compréhensif et assure ainsi l’échange permanent d’informations avec des acteurs non-militaires ; la section d’information et de cyber-opérations est responsable des opérations d’information ; le domaine de la créativité stratégique est l’organe de réflexion et fait des évaluations stratégiques permanentes basées sur un développement de connaissances en cours en utilisant un groupe d’experts de toutes les armées ainsi que des approches théoriques stratégiques et des outils de planification. Il s’avère que l’élément qui en fait est issu d’un besoin militaire peut aussi être utilisé dans le domaine civil, tout comme beaucoup de connaissances scientifiques militaires ont fourni des bases essentielles aux développements scientifiques. La créativité stratégique est une exigence essentielle pour l’élément et ainsi pour ses collaborateurs. Dans ce contexte, des voies inhabituelles pour atteindre des objectifs ainsi que des pensées distinctives et « non préconçues » sont décisives et doivent être promues. Certes, des connaissances spécifiques sont une exigence indispensable, mais également des pensées rigides dans des catégories spécialisées limitent la créativité stratégique. Tous les collaborateurs ne sont pas aptes à remplir une telle tâche. Néanmoins, si on arrive à réunir les têtes appropriées, la performance d’une organisation s’améliore tout de suite. En fin de compte, la question se pose à savoir comment on peut trouver exactement de telles têtes et comment on peut les former.