L’importance des cartes de praticabilité des routes allemandes, italiennes et britanniques pour la guerre en Afrique du Nord en 1941 et 1942

Hermann Häusler

 

Dans l’image globale de la Seconde Guerre mondiale, le théâtre de guerre nord-africain était sans aucun doute un théâtre secondaire. C’était aussi l’estimation du commandement militaire supérieur allemand, nonobstant la fascination de ce théâtre de guerre « exotique », fascination qui persiste en partie encore aujourd’hui, et l’effet psychologique et propagandiste du « renard du désert » Erwin Rommel (1891-1944). Les premières opérations de combat ont eu lieu en été 1940, après que l’Italie avait déclaré la guerre à la France et à la Grande-Bretagne en juin 1940. En septembre 1940, des troupes italiennes ont attaqué á partir de la Lybie le Royaume égyptien qui était sous contrôle britannique, mais elles ont arrêté après peu de temps. En décembre 1940, le succès d’une contre-attaque britannique a mené à la conquête de la Cyrénaïque, c’est-à-dire de la partie nord-est de la Lybie. Pour éviter d’aussi perdre la Tripolitaine, située à l’ouest, le Commandement suprême des forces armées allemandes a envoyé à partir de février 1941 deux faibles divisions comme « Deutsches Afrikakorps » (Corps africain allemand) sous le commandement d’Erwin Rommel, alors général de corps d’armée. Contrairement à la mission de rester défensif - le Reich allemand était quand même sur le point d’attaquer l’Union soviétique (opération Barbarossa, à partir de juin 1941) et devait en plus détacher des troupes pour soutenir son allié italien en Europe du Sud - Rommel prit l’initiative et avança loin vers l’Egypte en 1941. Suite au manque de soutien logistique (le port important de Tobrouk était sous le contrôle de troupes britanniques et du Commonwealth), les troupes allemandes et italiennes durent se retirer vers la Lybie fin 1941. Une nouvelle offensive des forces de l’Axe au printemps 1942 fut d’abord couronnée de succès, mais elle s’acheva près d’El Alamein en juillet 1942. Une deuxième tentative de percer les positions britanniques en septembre 1942 échoua aussi. En octobre 1942, les Alliés arrivèrent à repousser les troupes allemandes et italiennes vers l’ouest ; un peu plus tard, des troupes britanniques et américaines débarquèrent au Maroc et en Algérie (opération « Torch »). Le reste des forces allemandes et italiennes en Afrique du Nord capitulèrent près de Tunis en mai 1943. En résumé, on peut constater que pendant la campagne en Afrique du Nord, de juin 1940 à mai 1943, les cartes de praticabilité routière des forces de l’Axe ainsi que les « going maps » de l’Armée britannique servirent de moyens de commandement importants pour évaluer le terrain des opérations terrestres amies et ennemies. Tandis que les cartes de praticabilité italiennes étaient imprimées en grande quantité par le service militaro-topographique de Tripolis et les « going maps » britanniques par le Service de cartes sud-africain au sud du Caire, les cartes de praticabilité allemandes ne furent plus imprimées et ont persisté sous forme de pièces uniques colorées à la main dont seulement quelques feuilles ont été conservées dans les archives.