La baisse des prix pétroliers et les effets géopolitiques

Frank Umbach

 

Les innovations technologiques impressionnantes (automatisation et digitalisation) dans le domaine de la fracturation hydraulique (fracking) pourraient faire baisser les coûts de production de l’huile et du gaz de schiste pendant les prochaines années. Les « champs pétroliers digitaux » vont rendre les produits pétroliers des USA encore plus compétitifs sur le marché mondial. De plus, le gaz naturel est devenu un concurrent direct du pétrole dans le secteur de transport en Amérique et dans d’autres pays, y compris le Moyen-Orient et l’Amérique latine. Ce développement ralentit déjà la croissance de la demande mondiale de pétrole. Si cette tendance en matière d’énergie continue dans le secteur de transport global par l’électromobilité et d’autres propulsions alternatives, elle réduira encore la demande mondiale de pétrole et elle pourrait stabiliser les prix pétroliers à un niveau au-dessous de 50 dollars américains. A long terme, même l’Arabie saoudite semble avoir perdu la confiance en ses réserves pétrolières en tant que meilleur instrument pour la stabilisation économique et son influence régionale. Dans la perspective à moyen terme et à plus long terme, le scénario d’un « peak oil demand » (demande de pointe en pétrole) projette déjà ses ombres. Ce scénario force déjà aujourd’hui tous les pays producteurs de pétrole à initier des réformes structurelles à long terme pour la diversification de l’économie et la réduction de la dépendance de leurs budgets nationaux des exportations pétrolières. « Celui qui vient trop tard, est puni par la vie » - ce proverbe joue un rôle plus important que jamais dans cette question vitale d’une décarbonisation globale des systèmes d’énergie. La révolution américaine de schiste est sans aucun doute devenue un « game changer » sur le marché global de pétrole brut et les marchés régionaux de gaz et a été complètement sous-estimée au Moyen-Orient ainsi qu’en Europe. Si on exploitait le bassin géant de Permian de façon optimale, cela pourrait produire jusqu’á 10 millions de barils par jour - la même quantité que toute l’Arabie saoudite. Si, en plus, la Russie était capable d’exploiter son immense champ de pétrole de schiste à Bazehnov, tout cela donnerait certainement le coup de grâce final à l’OPEP. Dans ce cas, la Russie ainsi que les USA seraient quasiment indépendants d’imports nets d’énergie, ce qui engendrerait non seulement des effets graves sur les marchés globaux de pétrole et de gaz, mais aussi sur la géopolitique, parce que cela pourrait intensifier la rivalité entre les USA et la Russie et mener à de nouvelles alliances géostratégiques. Les technologies US d’exploitation de pétrole et de gaz de schiste ne vont pas seulement être utilisées aux USA, mais aussi dans plusieurs autres pays. Surtout les immenses réserves d’huile de schiste dans les champs pétroliers de Maca Muerta (Argentine) pourraient être exploitées avec le soutien de compagnies pétrolières américaines et, ainsi, augmenter la quantité de pétrole brut sur le marché global et mettre sous pression le prix mondial du pétrole.